Algérie Mali : les problèmes doivent être réglés par le dialogue inter-malien, selon Alger

(Alger) – 13/07/2012 – « On peut négocier avec le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad-indépendantistes touaregs, et avec Ansar Eddine (islamistes touaregs), a estimé le ministre algérien chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, cité par Jeune Afrique.

« Les membres d’Ansar Eddine ne sont pas des salafistes, on oublie trop souvent que le mouvement a une composante touareg, et on aurait tort d’exclure Iyad Ag Ghali, son chef. N’a‑t‑il pas autrefois été l’un des négociateurs du Pacte national ? C’est un interlocuteur comme les autres », a expliqué Abdelkader Messahel.

Pour le ministre algérien, il n’est pas question d’intervenir directement pour régler les problèmes du pays voisin « L’Algérie n’a pas les moyens de régler les problèmes du Mali, il faut que cela soit clair », a‑t‑il insisté.

Selon lui, seuls les Maliens sont capables de trouver une solution à la crise. En revanche, a souligné le ministre algérien, « la lutte contre Aqmi et les trafics, c’est l’affaire de tous. »

20120713-082045 PM.jpg

Tags: affaire, alger alger, ghali, jeune afrique, Messahel, mnla, mouvement national, national c, problème, touareg