Algérie Fin annoncée des hydrocarbures entre 2040 et 2050

(Alger) – Les réserves algériennes — 2,6 milliards de tonnes équivalent pétrole d’hydrocarbures liquides (pétrole, condensat et GPL), et 4 600 milliards de m3 de gaz naturel — seront épuisées entre 2040 et 2050, si le pays maintient son rythme de production actuel.

Selon Abdelmadjid Attar, ancien président de la Sonatrach (compagnie publique des hydrocarbures), auteur de ces estimations. « Il faut tenir compte du caractère incertain des réserves probables et possibles qui représentent 25 à 30 %, et du fait que les réserves vont s’épuiser plus rapidement si on continue à les exploiter comme on le fait ».

Sans les hydrocarbures, estime Salah Mouhoubi, ancien conseiller à la Banque d’Algérie, « l’Etat algérien ne peut assurer ni son fonctionnement ni les besoins de la société. »

AFRIQUE